Votre Premier Générateur HHO, C'est Votre Premier Pas Vers L'Energie Libre Et Gratuite Issue De L'Hydrogène Et De l'Oxygène. Et, Bon Sang ! Qu'est-ce-que c'est Bon !

Archive for the ‘Conseils Technique Truc Astuces’ Category

Mar
26

Choisir un bon réservoir

Posted under Conseils Technique Truc Astuces by admin

A priori pas de quoi se mettre la rate au court bouillon dans le choix d’un réservoir pour une dry cell. Et c’est vrai, qu’y-a-t’il de plus simple qu’un réservoir d’eau ?
Rien de bien compliqué, tout ce qu’on lui demande c’est de contenir de l’eau, avec un peu d’électrolyte dedans.
Mais faites quand même attention à quelques petits détails très basiques, et choisissez le aussi pour son adaptation à votre configuration.

Il y a aussi quelques détails à vérifier en fonctionnement.La taille:

Le modèle le plus répandu contient environ 1 litre, sa taille raisonnable facilite son installation  et l’autonomie qu’il procure est très suffisante pour la plupart des moteurs de cylindrée commune. Savez vous qu’avec 1 litre d’eau on fait environ 1886 litres de HHO ?
Pour un moteur de 2 litres, qui aurait besoin de 0.5 litres de HHO par minute ça fait, en théorie,  62 heures de fonctionnement. Bon, il faut enlever l’espace vide qu’on laisse au dessus de l’eau et rajouter le contenu du générateur et des tuyaux. Si on considère encore qu’il ne faut pas trop laisser descendre le niveau d’eau pour ne pas trop modifier le réglage, je dirais qu’on dispose d’environ les 2/3 de ces 62 heures, soit un peu plus de 41 heures. A vous de calculer ce que vous faites avec votre moteur en 41 heures. Si on prend le cas d’une automobile, ça fait 4100 km à 100 km/h.

Vous pouvez augmenter votre autonomie en utilisant un PWM, mais je vous parlerai de ça dans une autre lettre.
Si vous avez la place et le besoin, il peut être intéressant d’avoir un plus gros réservoir, on augmente l’autonomie, on augmente le pouvoir de refroidissement avec une masse d’eau plus grande. Le réglage est plus stable aussi:l’ampérage subira beaucoup plus lentement la variation causée par une baisse du niveau d’une plus grande quantité d’eau.
Mais la plupart du temps il est difficile de caser un rand réservoir quelque part. Sauf dans le cas des moteurs de bateaux, groupes électrogènes, et plus généralement tous les moteurs autour desquels il y a suffisamment de place pour installer des accessoires.La matière :De préférence en plastique! Là au moins vous êtes sur que l’électrolyte ne posera aucun problème. Evitez les métaux en général et plus particulièrement l’aluminium qui serait dévoré par l’électrolyte en quelques minutes…
L’acier inox 316L peut convenir mais attention à la matière employée pour les soudures, et attention surtout au prix ( aïe! )
Le verre est très bien, mais plus difficile d’y implémenter des raccords, et surtout il risque de se casser.
L’épaisseur et le type de plastique  sont un peu moins importants, mais bon si c’est épais et un peu costaud tant mieux quand même!Les raccords :En plastique, pour les mêmes raisons, et si possible avec la possibilité de les démonter et remonter pour modifier leur orientation en fonction de vos besoin.

Réservoir spécial HHO

Réservoir intégralement imaginé et fabriqué en France pour le HHO

Le bouchon :

Etanche….. ça paraît ridicule, mais j’ai déjà vu mettre des bouchons de lave-glace ou autre, qui ont un event, un petit trou quoi….!

Préférez aussi les bouchons équipés d’un joint.

Le tuyau plongeur:Un bon réservoir a un tuyau plongeur. Ca réduit fortement la formation de mousse. Certains vendeurs appellent ça un bulleur…. ATTENTION : ça prête à confusion avec ce qui est réellement un bulleur ( rien à voir avec le réservoir ) et qui remplit plusieurs fonctions, dont la principale qui est d’éliminer les traces d’électrolytes contenus dans le gaz pour éviter les dépots corrosifs. Je vous parlerai de ça la prochaine fois.

Quelques conseils pratiques :

– Le fond du réservoir doit être situé plus haut que le point le plus haut de la Dry Cell. Si vous ne respectez pas ça, l’eau circule mal, et rend l’ampérage instable. Vous pouvez même vous trouver avec une eau qui ne circule pas du tout. C’est toujours la même eau qui est dans le générateur et il y a risque de surchauffe.

– Dans la même idée, attention au placement des tuyaux, évitez les montagnes Russes, qui peuvent créer une perte de charge et empêcher l’eau de circuler.

– Serrez des colliers sur les raccords.

– Après montage, vérifiez l’étanchéité du réservoir avec le système en fonctionnement. Pour ça vous pouvez vaporiser de l’eau savonneuse sur et sous le bouchon et sur les raccords. Si vous voyez des bulles se former, c’est que ça n’est pas étanche. Refaite votre étanchéité et recommencez.
Les problèmes d’étanchéité peuvent venir du fait que vous avez modifié l’orientation des raccords, que le joint du bouchon est mal positionné, que le col du réservoir ne présente pas une surface plate et ne se plaque pas bien au joint.
Pour les raccord filetés, en théorie, si vous les bougez, il faut refaire l’étanchéité. Donc les dévisser, les nettoyer, remettre votre produit d’étanchéité, et les revissez en vous arrêtant au point d’orientation qui vous convient, et ne plus les bouger.
Si vous utilisez du teflon, ne chargez pas trop ( 2 tours ), sous peine de faire éclater certains plastiques. ( et puis ça ne sert à rien! )

La prochaine fois je vous parlerai du bulleur qui est un organe important de votre kit.

A bientôt.

Christian.

Lien vers le blog : cliquez ici
Lien vers la boutique : cliquez ici
Accès aux promotions de la boutique : cliquez ici

Oct
10

A quoi sert le bulleur sur une installation HHO économiseur de carburant ?

Posted under Conseils Technique Truc Astuces by admin

Double Bulleur pour Kit HHO économiseur de carburant

Double Bulleur pour Kit HHO économiseur de carburant

Pourquoi un double bulleur ?

C’est vrai, après tout la majorité des vendeurs d’économiseurs de carburant de type générateur de HHO ( en Europe en tout cas ) ne proposent pas de bulleur avec leurs kits HHO. Ou plus exactement ils vous diront que le réservoir d’eau fait office de bulleur…. C’est sur qu’en rajoutant un petit tuyau à la remontée d’eau et de HHO du générateur dans le réservoir : ça fait des bulles !!!

Mais ça n’est pas ce qu’on appelle un bulleur pour un << hhoïste >> averti. Et surtout ça ne peut absolument pas remplir les fonctions d’un bulleur !

Et là attention, ça peut causer des petits ennuis….

D’ailleurs on parle en fait de double bulleur. Un bulleur simple ça ne fonctionne pas. ( voir plus bas ).

Le bulleur à 3 fonctions principales.

1 : Le bulleur modifie le Ph des vapeurs contenues dans le HHO

Pendant son fonctionnement le générateur fait chauffer l’eau du système, l’eau s’évapore et part vers l’admission d’air du moteur avec le HHO.

L’eau de votre réservoir contient un électrolyte, généralement du naoh ( soude caustique pure à + de 99% ), les vapeurs qui partent vers le moteur, contiennent aussi de la soude. Cette soude va prendre un malin plaisir à venir se déposer et encrasser les pièces métalliques situées sur sa route : papillon des gaz pour les moteurs essence à injection ou à carburateur, vanne d’air, débimètre, ou encore ailettes du turbo. Ces pièces contiennent souvent de l’aluminium, et la soude ( ou le KOH ) adore l’alu ! ( Miam ! )

Injection monopoint sans bulleur ou dryer

Injection monopoint après 2 mois sans bulleur ou dryer

Quand le gaz HHO quitte le réservoir il passe dans le tube #1 du bulleur ou la majeur partie de l’humidité et de la soude qu’il contient est éliminée sous forme de condensation. Puis il va dans le tube #2 du bulleur ou il passe à travers une solution acide ( vinaigre blanc ) qui , grâce à l’acide acétique qu’il contient, modifie le Ph des vapeurs et neutralise les traces d’électrolyte qui pourraient encore être présentes.

Nous voilà débarrassés du naoh indésirable !

Note : n’oubliez pas de vidanger et remettre du vinaigre neuf de temps en temps

Ci contre, une photo d’un débitmètre et papillon des gaz après 2 mois sans bulleur…..

2 : Le bulleur fait office d’anti retour de flamme

Oui, je sais, sur les véhicules modernes à injection, qu’ils soient essence ou diesel, en théorie, il ne peut pas y avoir de retour de flamme dans l’admission d’air. M’enfin, cette fonctionnalité du bulleur est là et on ne peut pas la retirer.

Par contre, cette fonction est indispensable pour les véhicules à carburateur ! Plus le moteur est ancien, plus il est sujet aux retour de flamme. Certains moteurs anciens à carbu, font même systématiquement un retour de flamme quand on coupe le contact. Mon conseil dans ce cas, c’est de couper le HHO un peu avant de couper le contact, pour vider le système et éviter les retours de flamme à répétition qui peuvent, à la longue, endommager le bulleur et/ou votre admission d’air.

HHO Star Dryer

HHO Star Dryer

Pour que votre bulleur continue à faire office d’anti retour de flamme, il faut qu’il contienne du liquide ! Vérifiez régulièrement !

A noter : Si vous n’avez pas besoin de la fonction anti retour de flamme du bulleur, c’est à dire si votre moteur ne fonctionne pas avec un carburateur, vous pouvez choisir d’utiliser un « dryer » à la place du bulleur. L’avantage du dryer, c’est qu’il ne crée pas de perte de charge : à voir ici

3 : Le bulleur remet votre réservoir à la pression ambiante.

Bon, ça c’est une fonction qui est rendue nécessaire par le bulleur lui même. Pour faire office d’arête flamme, le bulleur coupe le réservoir d’eau d’un contact direct avec l’air de l’admission d’air. C’est l’effet recherché.

Mais quand vous coupez le contact pour un temps assez long, le HHO contenu dans le réservoir refroidit. En refroidissant il occupe moins de volume et il crée une aspiration dans le système. Et la seule chose qui peut être aspirée c’est le vinaigre blanc contenu dans le tube #2.

Il repasse alors dans le tube #1 . Une fois qu’il est passé en totalité dans le tube #1 le système est de nouveau à l’air ambiant. Le tour est joué !

C’est pour ça que le bulleur est double. Avec un bulleur à un seul tube, le vinaigre blanc serait aspiré dans le réservoir et viendrait semer la pagaille : naoh ( ou koh ) et acide ascétique ne font pas bon ménage pour le HHO. Ils se neutralisent, et le résultat c’est que votre production de gaz baisse, voir s’arrête. Et l’eau de votre système va se colorer rapidement couleur café…

Il faudrait mettre un clapet anti retour pour remplacer le deuxième tube, mais le problème c’est que la soude se dépose très vite sur le clapet et l’empêche de fonctionner. Il reste ouvert tout le temps et votre précieux HHO s’en va dans la nature… Je le sais, j’ai essayé !

Nous avions essayé de faire un simple bulleur pour réduire un peu le prix des kits parce qu’en fait, mine de rien, il y a beaucoup de petites pièces et beaucoup de temps à passer pour construire un double bulleur. Ça coute donc cher en main d’œuvre, et ça fait monter le prix des kits.  Il y a juste un petit problème : un simple bulleur ça ne marche pas !  Alors méfiance si quelqu’un essaye de vous en vendre un…

Nous sommes donc vite revenus au double bulleur qui fonctionne impeccablement en toutes circonstances.

Bon, voilà pour le bulleur. J’espère que ça vous a éclairé sur son utilité !

COPYRIGHT 2014 : ECOLION – Tous droits de reproduction réservés.

Oct
10

A quoi sert le relai sur une installation HHO ?

Posted under Conseils Technique Truc Astuces by admin

Le relai est une pièce essentielle de votre installation. C’est le relai qui peut garantir que votre système économiseur de carburant se mettra en route uniquement si votre moteur tourne.

Et pourquoi c’est si intéressant que votre système se mette en route uniquement si votre moteur tourne ?

Eh bien simplement parce que le HHO que vous produisez sera immédiatement consommé. Donc pas de risque d’accumulation de HHO inutilisé dans l’admission d’air. Donc pas d’explosion inopportune quand vous mettez en route votre moteur.

Relai 40A _ Generateur HHO Blog

Relai 40A _ Generateur HHO Blog

Vous allez me dire qu’il n’y a pas de raisons pour qu’un tel évènement se produise…. Eh bien si, il y en a tout un tas. Et la principale à été énoncée il y a déjà + de 2000 ans par un illustre personnage qui n’est autre que Jules César! Voilà ce qu’il a dit : « errare humanum est »
Pour ceux qui n’ont pas fait de latin : « l’erreur est humaine »

En ce qui concerne le HHO, ça veut juste dire que si vous vous branchez sur un + contact, ou un interrupteur, ou même les deux, vu que vous êtes un humain, fatalement un jour vous commettrez l’erreur d’oublier le contact ou d’actionner l’interrupteur ou les deux! Et là quand vous remettrez en route…. Boum!

C’est arrivé à un de mes amis ( et concurrent ), pourtant c’est le genre de personne hyper concernée qui n’aurait pas du oublier. Il est quand même sorti de son véhicule en oubliant le contact, pour aller saluer un ami de l’autre coté de la rue. Quand il a remis en route une demi heure plus tard…. Boum!  Admission d’air en petit morceaux!

Bon, c’est vrai que ce n’est pas non plus une explosion atomique. Heureusement, vu la légèreté de l’hydrogène, elle s’en va partout ou elle peut sans s’accumuler sous un capot par exemple. Mais bon, vaut mieux éviter non?

Donc faites l’acquisition d’un relai de type NO ( normally open ) , vous pouvez en voir quelques exemples ici : https://www.generateurhho.com/laboutique/16-relais

Et armez vous d’un testeur électrique pour trouver un + moteur tournant :

Quand le contact est coupé, le testeur doit indiquer 0 volt
Quand le contact est enclenché, mais que le moteur est arrêté, le testeur doit indiquer 0 volt
Quand le moteur tourne le testeur doit indiquer 12V ( ou 24V ).

Une fois trouvé le + moteur tournant, vous n’avez plus qu’à  y connecter votre installation, par l’intermédiaire d’un relai de type NO.

N’importe quelle source moteur tournant est bonne, vu qu’elle servira uniquement à faire coller le relai.

Vous voilà maintenant tranquille pour aller boire un coup, ou prêter votre engin à quelqu’un qui à autre chose à faire qu’à penser au HHO…. Votre épouse, époux, un copain, ou une copine par exemple!

Des pistes pour le + moteur tournant :

Compte tours
Pressomètre huile moteur
Témoin de charge batterie
Excitation de l’alternateur
Pressomètre suspension hydraulique

Etc, etc, n’hésitez pas à nous faire part de vos trouvailles en matière de + moteur tournant!

A bientôt, et merci d’avoir lu cet article.

COPYRIGHT 2014 ECOLION S.A.S – Tous droits de reproduction réservés.

Mai
07

Connexions électriques des plaques d’une dry cell

Posted under Conseils Technique Truc Astuces by admin

Comment connecter électriquement les plaques d’un générateur HHO de type dry cell ?

Comment savoir si la dry cell que je projette d’acheter est correctement fabriquée ?

Quelles plaques au + ?

Quelles plaques au – ?

Et quelles plaques à rien du tout ?

Vaste question, et primordiale, pour fabriquer, ou choisir chez un marchand, une dry cell qui fonctionne correctement. Alors si le sujet vous intéresse vous êtes au bon endroit!

 Allons y :

Essayons de généraliser un peu pour simplifier au maximum la question. On ne parlera pas ici de l’écartement entre les plaques, mais il a aussi son importance. Disons qu’on en parlera dans un prochain article du blog.

Connexion H100 en 12V 13 plaques 5 neutres

Connexion H100 en 12V 13 plaques 5 neutres

 

La façon de connecter entre elles les plaques d’une dry cell dépend principalement du voltage disponible. Quand on parle d’un moteur automobile c’est 12V nominal. Et en réalité quand le moteur tourne et que la batterie et l’alternateur sont en bon état on a entre 13.5 et 14.5 volt. C’est beaucoup trop pour électrolyser de l’eau !  D’après Faraday l’électrolyse peut avoir lieu à partir de 1,24V . Ça c’est de la théorie. En réalité, dans le cas d’une dry cell, en dessous de 2V il ne se passe pas grand chose.

Les utilisateurs de générateurs HHO sont d’ailleurs assez partagés sur le voltage idéal pour l’électrolyse. Le but de cet article n’est pas de polémiquer sur cette valeur, alors disons qu’elle se situe entre 1.8 et 3,5 volt suivant les expériences et les convictions de chacun. Pour simplifier nos calculs on prendra 2.5 volt.

Donc les 14V du circuit électrique d’un moteur en marche ne peuvent pas être utilisés tels quels pour faire de l’électrolyse. Les 12V de trop, serviront uniquement à produire de la chaleur et on se retrouvera vite avec de l’eau en train de bouillir.

 C’est pour ça que les plaques ne sont pas tout bêtement connectées de cette façon : +-+-+-+- etc… On ne peut pas les connecter comme ça, ou alors on obtient une bouilloire, pas une dry cell!

Connexion H100-13 plaques en en 12V / 11 plaques / 4 neutres

Connexion H100-13 plaques en en 12V / 11 plaques / 4 neutres

L’astuce consiste à placer des plaques dites « neutres » entre les plaques connectée au + et au – .

+ = plaque connectée au positif

  = plaque connectée au négatif ( masse )

n = plaque connecté à rien

Cette façon de faire à 2 avantages principaux : diminuer fortement l’échauffement de l’eau, et augmenter la production de gaz pour une quantité de courant identique.

Chaque intervalle vide entre + et – va diviser le voltage disponible pour l’électrolyse et multiplier la quantité de gaz produite. Admettons qu’on ait connecté les plaques comme suit : +nnn- , on a 4 intervalles vides, donc le voltage du circuit est divisé par 4. Si le circuit est en 14v on a 14/4 = 3.5V , c’est un peu beaucoup, le générateur va chauffer. Donc l’idée c’est de rajouter une plaque neutre, de cette façon : +nnnn- . On a maintenant 5 intervalles vides, donc le voltage du circuit est divisé par 5.

Pour le même circuit en 14V  on a 14/5 = 2.8V , On est dans la fourchette acceptable, ça va marcher sans trop chauffer. En plus on à un facteur multiplicateur de 5 ( au lieu de 4 ) pour la production de gaz. C’est tout bénef!

On peut tenter l’expérience en rajoutant une plaque neutre : +nnnnn- , on a 6 intervalles vides, donc le voltage du circuit est divisé par 6.

Pour le même circuit en 14V  on a 14/6 = 2.33V . On chauffe encore moins, on à un facteur multiplicateur de 6 ( au lieu de 5 ) pour la production de gaz. Mazette, c’est de la balle! Rajoutons encore une plaque!

Oh là, oh là! Ne nous emballons pas trop quand même! Il y a d’autres facteurs qui sont importants et qui peuvent influer sur le choix du nombre de plaques neutres. Dans le dernier exemple ( 5 plaques neutres ), si jamais un paramètre extérieur vient jouer les trouble fête, on aura du mal à faire de l’électrolyse. Par exemple si la température extérieure descend en dessous de 0°C , votre production de gaz va chuter de moitié. Vous serez obliger de rajouter beaucoup d’électrolyte pour rattraper l’ampérage souhaité. ( Voir cet article : https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/hiver-temperatures-negatives-gel )

Dry Cell Smart Booster 26 plaques 4 neutres -nnnn+nnnn-nnnn+nnnn-nnnn+

Dry Cell Smart Booster 26 plaques 4 neutres -nnnn+nnnn-nnnn+nnnn-nnnn+

Mais ça, se serait trop simple. Étant donné qu’il gèle, si vous ne voulez pas bousiller votre générateur, vous allez aussi ajouter de l’alcool isopropylique dans l’eau pour éviter qu’elle gèle. Cet alcool va faire encore plus chuter la conductivité du bain électrolytique, donc la production de gaz. Alors là si vous voulez rattraper l’ampérage souhaité, il va falloir y aller à la pelle avec l’électrolyte.

En plus de ça, avec cette grande concentration en électrolyte, vous avez intérêt à avoir un double bulleur, ou un dryer, toujours en bon ordre de marche, sinon vous aurez des dépôts corrosifs sur les pièces métalliques situées sur le chemin du HHO. Et la présence d’alcool combiné à une grande quantité d’électrolyte, provoquera une coloration rapide du bain et pour finir vous serez obligé de vidanger le tout.

Bref, tout ça pour vous dire qu’il faut bien peser le pour et le contre avant de choisir une configuration de plaques.

 Choisir de connecter le générateur avec 3, 4, 5, voir plus, de plaques neutres permet de mieux s’adapter aux conditions d’utilisations de votre moteur qui peuvent être très variables. Ça permet aussi de vous connecter selon vos désirs et vos convictions en matière d’électrolyse….!

Voyons le pour et le contre de des configurations les plus classiques:

3 plaques neutres : à 10A en 12V vous produirez environ 0,41 litres/minute

Cette configuration comprenant 3 plaques neutres entre + et – est une des plus ancienne et encore très utilisée, elle permet d’avoir un voltage légèrement supérieur à ce qui est nécessaire pour l’electrolyse dans un générateur de gaz HHO. L’avantage c’est que même avec une batterie ou un alternateur faible, ça marche sans problème. Idem pour les conditions d’utilisation par températures très froides ( -15°C et moins ). Le revers de la médaille c’est que ça chauffe assez vite quand votre générateur n’est plus suffisamment aéré : encombrement de la circulation ou utilisation sur un moteur qui fonctionne souvent en statique ( compresseur, tracteur, etc… ) Gardez un oeil sur l’ampèremètre ou choisissez une configuration  avec plus de plaques neutres.

Connexion Dry Cell H100-13 en 24V 13 plaques 11 neutres

Connexion Dry Cell H100-13 en 24V 13 plaques 11 neutres

4 plaques neutres : à 10A en 12V vous produirez environ 0,52 litres/minute

Cette configuration, très largement utilisée aussi, divise un peu + le voltage pour l’électrolyse dans un générateur HHO.

 Avantages :

l’eau chauffe moins et vous pouvez donc utiliser ce générateur en condition de température extérieure élevée et/ou au cas ou vous roulez souvent dans des conditions ou le générateur est mal aéré : encombrement de la circulation, ou utilisation du véhicule en statique ( tracteur, grue, compresseur ou autre engin ). En hiver, par des conditions de froid assez rudes ( -10/-15°C ) ça fonctionnera encore très bien. Un autre avantage est que la quantité d’électrolyte à ajouter à l’eau reste raisonnable.

Inconvénients :

1 Si les températures baissent beaucoup ( en dessous de -15°C ) ça risque de ne plus vraiment électrolyser. M’enfin, à moins d’habiter en montagne ou dans le Grand Nord, c’est quand même assez rare d’avoir ce genre de température. Vous pouvez aussi modifier les connexions électriques de votre Dry Cell si elle est étudiée pour ça ( voir photos )

2 Si votre batterie ou alternateur est faible ou que votre réseau électrique ne fournit pas les 13.5 à 14.5 volts habituels sur un véhicule, votre générateur HHO ne fonctionnera plus correctement et la production de gaz baissera énormément. Testez votre réseau et si vous êtes en dessous de 13 volts quand le moteur tourne à 2000 tours minute, choisissez une configuration à 3 plaques neutres

 5 plaques neutres : à 10A en 12V vous produirez 0,62 litres/minute

 Avantages :

D’après les réflexions du moment sur le HHO, et bien que beaucoup d’utilisateurs et de fabricants ne soient pas convaincus par cette configuration, le voltage est idéal entre chaque plaque.  En tout cas ça chauffe, bien sur encore moins, et ça produit encore un peu plus de HHO par minute.

Inconvénients :

1 Vous devrez ajouter beaucoup d’électrolyte dans l’eau. 5% semble être très fréquent ( 50 grammes/litres ), et si vous êtes dans une région froide, ça pourra grimper à 10% voir +. Et en dessous de 0°C ça sera franchement pas le pied… A titre de comparaison 1 à 3 cuillères à café ( 5 à 15 grammes ) suffiront souvent avec 4 plaques neutres.

2 Attention aux risques de brulures en manipulant un mélange très concentré en électrolyte.

3 Veillez aussi à ce que votre bulleur ou DRYER soit correctement entretenu pour assurer en permanence sa fonction de correction du Ph. Sinon la forte concentration en électrolyte entrainera des dépôts corrosifs sur les pièces métalliques situées sur le chemin du HHO. Papillon des gaz, aillettes de turbo, etc ( pas glop! )

Conseil : Oubliez cette configuration si votre circuit électrique donne moins de 13.5V moteur tournant, et/ou si vous habitez une région froide.

6 plaques neutres ? …

Pourquoi pas. Mais là ça devient très compliqué. Il faut vraiment que tout aille comme sur des roulettes au niveau conditions d’utilisation. N’oubliez pas que vous n’utiliserez pas votre « gégé » dans un labo bien douillet, mais dehors, dans la vraie vie! Oubliez déjà l’hiver, ça c’est sûr! Et puis investissez dans une remorque pour transporter votre électrolyte….

Bon allez, vous avez lu jusqu’ici, vous méritez bien que je vous donne mon avis personnel sur la question. Très sincèrement, 4 plaques neutres, ça a beaucoup d’avantages et ça m’a toujours donné satisfaction. C’est la configuration que j’utilise de préférence. Par contre, j’habite dans une région de montagne au climat assez rude. L’hiver on descend régulièrement en dessous de -30°C et on à souvent de longues périodes en dessous des -15°C . Éh bien, dans ces conditions, vu que sur ma dry cell j’ai la possibilité de changer de configuration, je me connecte en 3 plaques neutres…. Et ça marche très bien!

Le 5 plaques est pas mal aussi, mais, sous climat tempéré ( Europe )  il faut se garder la possibilité de se connecter en 4 neutres pour l’hiver. Et puis attention quand même aux fortes concentrations d’électrolyte dans l’eau, pour les raisons citées plus haut (‘ ça brûle! ).

Le 3 plaques est bien en condition extrêmes de froid, ou si votre circuit électrique est faible en tension ( 13V et moins ).

Le 6 plaques : bien pour s’amuser en laboratoire. Attention quand même en manipulant un mélange fortement concentré en électrolyte.

Bon, voilà vous savez tout. Vous aurez peut être compris que j’ai une petite préférence pour la configuration en 4 neutres. A vous de voir ce qui vous convient le mieux. Vous pouvez aussi opter pour pour une dry cell qui permet de changer de configuration selon vos besoins.

Tout droits de reproduction réservés.

Mar
04

Un réservoir Spécial HHO fabriqué en France, baptisé HHOTANK

Posted under Conseils Technique Truc Astuces by admin

 

Réservoir spécial HHO

Réservoir intégralement imaginé et fabriqué en France pour le HHO

Enfin un réservoir étudié spécialement pour le HHO. Et en plus fabriqué en France! Je trouve ça génial par ces temps ou même les politiciens de gauche font des courbettes aux financiers  de droite et les laissent favoriser la délocalisation de l’industrie à petaouchnok !!!!!!

Oui, ça manquait vraiment! J’utilise le HHO depuis bientôt 10 ans et sincèrement, question réservoir il y a toujours un truc qui ne va pas! Dans le pire des cas le réservoir est carrément inutilisable… Si, si, ça m’est arrivé déjà 2 fois!

La première fois sur un réservoir fournit avec un kit américain : le réservoir ne comportait aucun emplacement pour visser les raccords, il fallait percer. Et vu l’épaisseur minuscule des parois, impossible de tarauder pour faire un pas de vis. Il fallait coller…. Vous avez déjà essayé de coller ce genre de plastique ? Je vous passe les détails, mais c’est juste impossible, surtout avec 2 plastiques différents. A moins d’être un expert et de posséder le matériel adapté ( coutant une fortune bien sûr ) Et puis avec les vibrations, les changements de températures et les contraintes sur les tuyaux, c’est mission impossible.

La deuxième sur un réservoir que j’avais acheté toujours aux US….. Même chose que le premier, il avait l’air super sur la photo, mais en fait c’était juste un réservoir de lave glace bas de gamme, avec tout à faire dessus, et épais comme une feuille de papier à cigarette.

 

Reservoir HHOTANK 2.2 litres spécial HHO

Reservoir HHOTANK 2.2 litres spécial HHO fabriqué

Bon, du coup j’ai fini par trouver un modèle Chinois que je modifie avant de le mettre dans la boutique. On change les raccords ( sinon ils cassent assez vite….. ), on rectifie le col ( sinon il n’est pas étanche…. ) et on modifie encore deux trois détails. Après ça on a quelque chose d’acceptable, mais toujours un peu fin au niveau des emplacements des raccords, ce qui rend parfois difficile d’étanchéifier à 200%.

Et puis les modèles qu’on trouve sur le marché ne tiennent pas compte du fait que l’hydrogène, qui a l’atome le plus petit de la planète, prend un malin plaisir à traverser la matière qui essaye de la contenir. L’atome d’hydrogène qui passe à travers le plastique, c’est un peu vous quand vous traversez une forêt….. Il en faudrait + pour vous arrêter : un mur par exemple. Dommage de dépenser de l’électricité en faisant travailler votre alternateur, si c’est pour laisser partir même une petite partie du gaz produit à travers les parois du réservoir…. Non ?

Face à tout ça, j’ai fini par décider de fabriquer un réservoir spécifique au HHO, en collaboration avec une entreprise française spécialiste du plastique. Nous avons donc imaginé le réservoir le plus adapté au HHO.

Matière et joints le plus étanche possible.

Résistant à des températures élevées.

Modulable de 1.2 litres à 10 litres.

 Raccords orientables à volonté et sans outils.

HHOTANK 3.2 litre

reservoir HHO 3.2 litres fabriqué en France

Plusieurs méthodes de connexion et de remplissage suivant vos préférences.

Plusieurs emplacements prévus pour sondes de niveau, Ph ou autres.

Démontable, il peut être nettoyé facilement.

Toutes les pièces détachées disponibles, c’est l’avantage d’une fabrication locale.

La cerise sur le gâteau c’est que ce nouveau réservoir est intégralement fabriqué en France. Et je le répète en toute modestie, je trouve ça génial à l’heure ou nous ( les français ) nous allons nous faire manger tout crus par la finance mondiale avec l’aide d’un gouvernement de gauche!

Bon, si vous voulez en savoir plus, vous pouvez avoir tout les détails techniques ici  : Description technique réservoir HHO

Vous pouvez télécharger la notice du réservoir en cliquant ici : Manuel utilisateur réservoir HHOTANK

A bientôt avec un réservoir top niveau sous le capot!

 

Juin
10

Pourquoi, parfois, ça ne marche pas ?

Posted under Ce qu'il faut savoir, Conseils Technique Truc Astuces by admin

Parfois ça ne marche pas !

Après vous être décidé à acheter un kit HHO, passé quelques heures à le monter et étudié en détail la notice pour le faire fonctionner de façon optimale, rien de plus frustrant que de constater que les économies ne sont pas au rendez vous !
Malheureusement, soyons clairs, ça arrive! Le plus souvent il y a une cause identifiable à ces échecs. L’objectif de cet article est d’en énumérer le plus possible et de vous indiquer comment y remédier.

Une petite remarque :
En cas d’échec, beaucoup de vendeurs et d’utilisateurs vous diront qu’il faut installer un régulateur pour sonde lambda, MAP, MAF ou encore un petit boitier électronique qui gère tout ça…. PAS SUR DU TOUT que ça résolve le problème!!! Je dirai même que ça ne le résout pas dans la plupart des cas!
Un boitier pourra améliorer des économies existantes. Mais si vous n’avez pas du tout d’économie, il y a fort à parier que le boitier n’y changera rien. Pour une raison très simple : il y a une cause à cet échec, et le fait d’installer un boitier n’enlevera pas cette cause!

Mais soyons positif! Voyons d’abord les points pour lesquels il y a quasiment 100% de réussite, d’après moi, il y en a 2 :

Pollution :

Quasi unanimité pour dire que ça diminue les émissions polluantes, contrôle technique à l’appui.

Comportement :

Quasi unanimité aussi pour dire que le moteur est plus souple, fait moins de bruit et retrouve le couple de sa jeunesse.

Voyons maintenant les points ou il y a échec, à mon avis il n’y en a qu’un, mais de taille :

Les économies ne sont pas au rendez vous!
C’est là que le bât blesse! Même si la pollution est moindre, le comportement meilleur,les économies ne sont pas forcément là…. Et pourtant, soyons francs, c’est ce qui nous motive le + !

D’après notre expérience, je dirai qu’il y a un pourcentage compris entre 10 et 20% de moteurs sur lesquels il n’y a pas d’économies, une fois qu’on a installé un kit HHO.
Et ce pourcentage peut être plus grand si le kit ne comprend pas certains éléments, comme par exemple un système pour favoriser l’intégration du HHO dans l’admission d’air.

Alors pour mettre toutes les chances de votre coté, voici une liste ( non exhaustive ) des causes d’échec et des remèdes quand on les connait.

Les causes dues au kit en lui même, son installation ou son utilisation :

#### Il y a une ou plusieurs fuites :

Le HHO part totalement ou partiellement dans la nature ! Évidemment, pas d’économies, voire même une surconsommation parce qu’on tire sur l’alternateur pour fabriquer du gaz qui n’est pas utilisé pour améliorer la combustion.

Remède : Vérifier si il y a une fuite et le cas échéant, réparer. Pour trouver la fuite, pulvérisez de l’eau savonneuse sur toutes les parties du kit en fonctionnement. Si des bulles se forment à un endroit, bingo! Vous avez trouvé la fuite, il n’y a plus qu’à la réparer.

#### Le HHO est peu ou pas du tout intégré dans l’admission d’air :
C’est assez fréquent et pas évident à comprendre, mais le HHO ne rentre pas forcément dans l’admission d’air. On produit du gaz, donc on pense naïvement qu’il est obligé de « sortir » au bout du tuyau, mais non, pas forcément! Une grande quantité d’air est aspirée par le moteur, ça se compte en mètres cubes par minutes. Le HHO lui, arrive là dedans avec une pression quasiment nulle et en petite quantité. Eh bien cette différence, peut provoquer comme un « bouchon » qui empêche le gaz de passer. Pour vous donner une image, c’est un peu comme si vous vouliez faire rentrer votre doigt dans le jet d’eau d’une lance à incendie… C’est impossible, vous allez buter dans le jet d’eau comme dans du béton. Dans cette configuration le HHO s’en va alors partout où il peut sauf là ou ça nous intéresse.L’atome d’hydrogène est le plus petit et le plus léger de la création, il se faufile partout, et il prend un malin plaisir à prendre la porte de sortie la plus facile pour lui: bouchons, raccords etc…  Pas obligatoirement celle que vous imaginez!

Remède :

Vérifiez que le HHO est bien intégré à l’admission d’air. Déconnectez le tuyau de HHO coté bulleur ( ou réservoir si vous n’avez pas de bulleur ) et mettez le bout à la surface de l’eau dans un récipient. Faites tourner le moteur au ralenti, l’eau doit monter de 0.5 cm ou + dans le tuyau.
Refaite le même test à 2000 tours et à 3000 tours, l’eau doit alors monter de plusieurs centimètres.Si ça ne monte pas ça veut dire que le HHO ne rentre pas, ou peu, ou seulement de temps en temps, dans l’admission.

Il faut alors ajouter un système pour favoriser l’aspiration, ou une pompe pour créer une surpression et faire passer le HHO en force.
Pour notre part nous avons choisi de rajouter un petit dispositif conçu de façon à créer une aspiration. Depuis que nous livrons ce dispositif avec nos kit nous avons constaté une augmentation du pourcentage de réussite des installations, je dirai qu’on est passé de environ 60% de réussite immédiate à 80%.

Vérifiez aussi que l’endroit ou vous injectez le HHO est bien adapté. Près du papillon des gaz ou du collecteur d’admission pour un diesel, mais avant le turbo si il y en a un, et avant le débimètre d’air et la vanne qui régule l’ouverture de l’admission si il y en a une. De préférence aussi sur une section droite du tube d’admission.

ATTENTION :

1) en faisant le test d’aspiration, ne donnez pas de coup d’accélérateur vous risquez d’aspirer de l’eau dans le moteur
2) si vous construisez un système pour favoriser l’aspiration, attention à le faire de façon qu’il ne puisse pas tomber dans l’admission d’air, sinon gare au turbo et/ou aux soupapes !

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un bricoleur, achetez en un tout fait, comme celui ci, vendu dans La Boutique En Ligne Du HHO : Kit Injecteur HHO

#### La quantité de gaz produite est trop ou pas assez importante :

Pour chaque moteur il y a une quantité de gaz idéale par minute. Si vous produisez moins ou plus que cette quantité idéale, vous faites moins, voir pas d’économies. D’après ce que nous avons constaté, cette quantité est le plus souvent comprise entre 20 et 35% de la cylindrée du moteur.
Par exemple pour un moteur de 2 litres de cylindrée il faut donc entre 0.4 litres et 0.7 litres de HHO/minute.

Remède :

Réglez votre production de HHO. Commencez par la valeur la plus basse ( 20% ) et augmentez après chaque plein pour trouver le réglage optimal.
Fiez vous à l’ampèremètre pour le réglage. En 12 volt, 1 ampère = environ 0.05 litre/minute . En 24 volt, 1 ampère = environ 0.1 litre/minute

Remarque : beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi une production trop importante annule les économies ou peut même provoquer une surconsommation. C’est simplement parce que produire du HHO coûte en électricité. L’électricité est produite par l’alternateur qui, en produisant de l’électricité,  freine le moteur. Le HHO, de son coté améliore la combustion. C’est le rapport entre ces deux paramètres qui doit rester positif, et même être le meilleur possible. En dessous de la production idéale, vous économisez moins que ce que vous pourriez. Au dessus aussi. Vous pouvez même provoquer une surconsommation si vous allez trop loin.

 

Les causes extérieures :

Ce sont principalement des défaut mécaniques ou d’entretien du moteur ou de certains organes.

###  Le calculateur fonctionne en mode dégradé :

Il y a un code de défaut dans le calculateur et il fonctionne en mode dégradé. Ca ne se voit pas forcément au tableau de bord, mais les paramètres d’injection du carburant ne tiennent plus compte de la réalité, mais suivent un programme prédéterminé. Vous pouvez injecter tout le HHO que vous voulez…. Ca ne change rien!

Remède :

Faire contrôler le calculateur et supprimer le code de défaut et/ou effectuer la réparation qui provoque ce code.

###  Fuite d’huile au turbo :

La présence d’huile dans l’admission d’air peut diminuer ou annuler les économies potentielles

Remède :

Réparer!

###  Intercooler encrassé, filtre à air encrassé, ou toute autre chose qui gênerait l’entrée de l’air dans l’admission.

Un intercooler encrassé provoque un échauffement de l’air admis par le moteur, ce qui peut aussi diminuer ou annuler les économies potentielles.
Le flux d’air admis par le moteur n’est pas suffisant, généralement ça induit une surconsommation, voir une perturbation du calculateur, qui ne sait plus trop ou il habite!

Idem pour le filtre à air encrassé = perturbation des données qui parviennent au calculateur

Remède :

Nettoyer l’intercooler ( extérieur et/ou intérieur ).
Remplacez le filtre et enlevez ou nettoyez ce qui gêne.

Petite info : ça ne sert à rien de nettoyer un filtre papier, il faut le changer. Sauf pour les petits veinards qui ont investi dans un filtre qui peut se nettoyer.

###  Injecteurs en mauvais état :

Le jet des injecteurs n’est plus optimal et s’apparente à un robinet qui coule… Généralement pas ou très peu d’économie.

Remède :

Refaire les injecteurs!

Malgré tout, et même avec un moteur et tous ses organes en parfait état, il reste un petit pourcentage d’échec. A priori un bon nombre de ces échecs serait du au régulateur de débit des pompes à injection diesel.
Pour faire simple ce régulateur possède une sensibilité plus ou moins grande à une amélioration éventuelle de la combustion.Si la plage de tolérance du régulateur est trop élevée, il ne corrige pas le débit de carburant, donc pas d’économie…. Et là, pas trop de remèdes. A moins que vous ne soyez un diéséliste de haut niveau, je ne vous conseille pas de bidouiller votre pompe à injection….

Voilà, j’espère que cet article vous a permis d’apprendre quelques trucs qui vous seront utiles, si vous avez d’autres suggestions de causes d’échecs et de remèdes, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Jan
16

De quoi se compose un kit ?

Posted under Ce qu'il faut savoir, Conseils Technique Truc Astuces by admin

 

Générateur HHO type Dry Cell

Générateur HHO type Dry Cell

A ) Les éléments indispensables d’un kit HHO, générateur de type Dry Cell :

1 Le générateur

C’est la pièce maitresse du système, sans lui, pas d’électrolyse donc pas de production d’hydrogène et d’oxygène. Un générateur de ce type est lui même composé de une ou plusieurs cellules composées elles mêmes de plusieurs plaques.

On le trouve sous différentes appellations : dry cell, cellule séche, générateur HHO, fuel cell, hho cell, etc…. Il s’agit en tout cas toujours d’un électrolyseur d’eau, avec des plaques en acier inoxydable et une chambre étanche dans laquelle l’eau est electrolysée. Les plaques ne baignent pas dans l’eau, c’est l’eau qui circule à travers la chambre étanche. A moins d’avoir des plaques transparentes, on ne voit donc pas l’eau, d’où le nom populaire de « dry cell » cellule sèche en français.

L’efficacité d’une dry cell dépend de divers facteurs directement liés à sa fabrication tels que :

  • Taille des plaques
  • Épaisseur des plaques
  • Arrangement de la connexion des plaques entre elles.
  • Espacement des plaques entre elles
  • Taille & disposition des trous dans les plaques
  • Adaptation du nombre de plaques constituantes d’une cellule, au voltage utilisé pour alimenter le générateur

2 Anti retour de flamme

Un dispositif sur le tuyaux allant à l’admission d’air qui empêche un éventuel retour de flamme qui pourrait détériorer une partie de l’installation ou une pièce moteur. Cette fonction peut être assurée par le bulleur, voir plus bas le système de purification du HHO.

Réservoir spécial HHO

Réservoir intégralement imaginé et fabriqué en France pour le HHO

3 Le réservoir :

Élément indispensable, c’est la réserve d’eau, elle vous garantie une autonomie plus ou moins importante en fonction de sa taille. Les réservoirs fournis avec les kit HHO ont le plus souvent une contenance de + ou – 1 litre, ce qui est suffisant pour les moteurs de taille courante. C’est aussi une taille suffisamment raisonnable  pour pouvoir trouver une place sous le capots des véhicules modernes.

Pour des moteurs de cylindrée supérieure à 4 litres, un réservoir plus grand qui vous donnera + d’autonomie et un ampérage + stable. Un réservoir de grande taille peut aussi être utilisé sur un petit moteur si vous avez la place de le loger.

Relai 40A-12V _ Generateur HHO Blog

4 Le relai :

Le relai se classe également dans les éléments indispensables, c’est lui qui permet de faire fonctionner le générateur uniquement quand le moteur tourne. C’est un principe de sécurité à respecter impérativement; de cette façon le gaz HHO produit par le générateur est toujours consommé au fur et à mesure qu’il est produit.

5 L’ampèremètre :

C’est votre seul et unique moyen de savoir ce qui se passe dans votre installation, et aussi de savoir combien de gaz HHO vous produisez, sans ampèremètre impossible de régler votre système, indispensable donc. A installer de préférence au tableau de bord.

Attention aux ampèremètres ronds, spéciaux pour tableau de bord de voitures, leur précision est catastrophique, et ne permet pas un réglage correct de votre production de gaz.

6 L’interrupteur :

Un outil bien pratique pour couper le système en cas d’anomalie. A installer de préférence au tableau de bord.

7 Les petites fournitures :

Câbles électriques, cosses, fusibles, portes fusibles, colliers de serrage, tuyaux, etc….

Indispensables pour connecter les différents éléments enre eux, et malheureusement, souvent négligés ou fournis en trop petite quantité par les vendeurs de kits.

B) Les éléments optionnels :

1 Le bulleur, système de purification du gaz HHO

Il sert à éliminer le plus possible les traces d’élecrolytes contenues dans le HHO.

Pour permettre l’électrolyse de l’eau on ajoute un electrolyte à l’eau, les vapeurs produites par l’eau contiennent des trace de cet électrolyte qui, le plus souvent, sont agressives pour les métaux.

Double Bulleur pour Kit HHO

Double Bulleur pour Kit HHO

Nous avons choisi le double bulleur pour purifier le gaz HHO. Il existe d’autres système mais le double bulleur est le seul qui annule l’effet de l’electrolyte en le faisant entrer en contact avec de l’acide acétique. Les autre systèmes se contentent de capturer les vapeurs. L’avantage du double bulleur est aussi de remplir la fonction d’anti retour de flamme.

Ceci dit, dans l’état actuel des connaissances, il est impossible de dire si il est nécessaire ou pas d’éliminer les traces d’électrolyte dans le gaz HHO….. En fait la quantité de gaz injectée dans l’admission d’air est ridiculement faible par rapport au volume d’air total qui passe chaque minute. On est vite à des quantité impressionnantes d’air ( plusieurs mètres cube ) par rapport au litre ou au demi litre de HHO injecté chaque minute.

Ce qui est sûr, c’est que sans bulleur, il se forme un dépôt blanc sur certaines pièces comme le papillon des gaz, les ailettes du turbo. Méfiance donc, ce dépôt peut finir par occasionner des problèmes. Je dirai que le seul cas ou le bulleur n’est pas nécessaire, c’est le moteur diesel atmosphérique, sans turbo donc.

Personnellement j’ai roulé 2 ans sans purifier le gaz, et mon moteur ( diesel atmosphérique ) est encore là, et en pleine forme ! Par contre je ne m’amuserai pas à ce jeu sur une injection essence ou un diesel avec turbo.

Une alternative peut être d’utiliser un filtre à essence, imbibé d’acide acétique, mais il faut régulièrement le démonter et l’imbiber à nouveau.

2 Système de contrôle de l’ampérage

Très connu sous le nom de PWM, c’est un confort assez intéressant, qui permet d’avoir toujours la production de gaz HHO idéale.

Une fois que vous connaissez la quantité idéale de gaz pour votre moteur ( voir cet article), vous programmez l’ampérage correspondant sur le PWM et il vous assurera cette production quelles que soit les conditions extérieures de température & concentration d’électrolyte dans l’eau.

Il existe des PWM plus simples, sans microcontroleur, mais ils ne s’adapteront pas aux changements des conditions extérieures.

3 Un système pour adapter les infos provenant des sondes et allant vers le calculateur

La plupart des moteurs d’automobiles produites après 1994 ( parfois avant ) comportent une ou plusieurs sondes qui envoient des informations au calculateur et permettent de gérer l’injection de carburant au mieux. Malheureusement l’amélioration de la combustion due au HHO n’est, le plus souvent, pas prise en compte par ces diverses sondes. Quelques véhicules peuvent être équipés sans se soucier de ces sondes, mais la plupart ne réaliseront pas d’économies si vous ne gérez pas ces sondes avec des régulateurs adaptés. Vous pouvez en savoir + en lisant cet article : https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/y-a-til-des-modifications-et-reglages-a-faire

Jan
16

Comment choisir, comment savoir quel kit générateur HHO convient à mon moteur ?

Posted under Ce qu'il faut savoir, Conseils Technique Truc Astuces by admin

Kit HHO H100 Pro Modèle

Kit économiseur de carburant hydrogène H100 Pro Modèle

Face aux nombreux emails posant cette question que nous recevons, nous vous indiquons ci après comment choisir judicieusement le générateur HHO qu’il faut installer pour économiser & moins polluer avec votre moteur.

Critères les plus déterminants : La cylindrée du moteur & le voltage du système électrique du moteur

L’expérience des utilisateurs de HHO, laisse transparaître que le moteur à besoin d’un volume de gaz HHO par minute représentant environ 20 à 50% de la cylindrée du véhicule.Par exemple un moteur de 2 litres de cylindrée aura besoin de 0,5 à 1 litre de HHO/minute. Dans la pratique on constate que, le plus souvent, on se situe dans la plage des 20 à 35 %.

Les témoignages les plus récents mentionnent en majorité une quantité de gaz de représentant 25% de la cylindrée du moteur, ou, si vous préférez : 1/4 de litre de HHO/minute par litre de cylindrée moteur

Le générateur utilisé doit donc pouvoir produire cette quantité de gaz HHO.

Pour vous aider nous avons créé ce petit tableau :

Ce tableau indique le générateur le plus petit utilisable & tient compte d’une consommation de gaz HHO équivalente à 25% de la cylindrée du moteur.

Cylindrée Modèle minimum recommandé pour 12 volts Modèle minimum recommandé pour 24 volts
Jusqu’à 1000 cm3

Smart Booster 11 plaques ou H100-11 plaques

Smart Booster 11 plaques ou H100-11 plaques
Jusqu’à 1500 cm3

Smart Booster 16 plaques ou H100-11 plaques

H100-11 plaques
Jusqu’à 2000 cm3

Smart Booster 21 plaques ou H100-11 plaques

H100-11 plaques
Jusqu’à 3 000 cm3

Smart Booster 31 plaques ou H100-11 plaques

H100-11 plaques
Jusqu’à 4 000 cm3 H100-11 plaques H100-11 plaques
Jusqu’à 8 000 cm3 H130-11 plaques H130-11 plaques
Pour les cylindrées supérieures contactez nous à ecolion@orange.fr

Evidemment, qui peut le plus peut le moins. C’est à dire qu’un générateur capable d’alimenter un moteur de 3 000 cm3, pourra aussi alimenter un moteur plus petit.

Voilà pour la cylindrée et le voltage.

D’autres choix sont à faire:

En particulier savoir si votre moteur aura besoin d’un régulateur pour gérer une ou plusieurs sondes, vous pouvez lire cet article pour en savoir + : https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/y-a-til-des-modifications-et-reglages-a-faire

Pas toujours facile de choisir un générateur, avec les nombreux modèles & prix différents proposés sur le marché.

Le piège le plus fréquent consiste à choisir le kit qui contient le générateur avec le + de plaques…. Le nombre de plaques n’est pas à lui seul un critère suffisant pour dire que tel ou tel générateur est mieux qu’un autre. Il faut aussi considérer, la taille, l’épaisseur, et la façon ( plus ou moins intelligente ) dont les plaques sont connectées entre elles. On trouve un peu de tout sur le marché, certains produits sont carréments désastreux, d’autres plutôt pas mal.

Bien sur, puisque nous avons décidé depuis 2010 de fabriquer et commercialiser nos propres modèles de générateur, je suis assez mal placé pour vous dire du bien ( ou du mal ) de nos concurrents…. Je me contenterais de vous dire que nous avons pris le temps de réfléchir et d’acquérir les connaissances nécessaires pour vous proposer des modèles costauds, avec des plaques connectées de façon optimale, et la quantité suffisante de cosses, fils, tuyaux, colliers de serrage, etc, etc, pour monter ou faire monter votre kit.

J’espère en tout cas que ce petit article vous aura aidé pour effectuer votre choix, n’hésitez pas à nous contacter si vous avez d’autres questions.

A bientôt.

Mar
15

Y a t’il des modifications et réglages à faire ?

Posted under Comment Ca Marche ?, Conseils Technique Truc Astuces by admin

MODIFICATIONS :

Pour toutes les installations il y à une seule chose à faire qu’on peut, peut être, considérer  comme une modification : percer un trou dans le tuyaux d’admission d’air, après le filtre à air,  pour y connecter l’arrivée de HHO.

Il faut bien sur aussi connecter votre sytème à une alimentation électrique, mais je dirais que c’est plutôt un ajout qu’une modification.

REGLAGES :

Je ne parlerai pas de réglages, mais plutôt d’adaptations et de vérifications. En cas d’échec ( pas d’économies ) beaucoup de « hhoïtes » vous dirons que c’est à cause des sondes et qu’il faut installer un régulateur. Mais avant de dire que votre installation de kit HHO ne permet pas d’économies sur votre moteur, il y a quelques vérifications à faire, voir cet article : https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/pourquoi-parfois-ca-ne-marche-pas

Seulement après avoir fait ces vérifications et adaptations, si les économies sont faibles il faut peut être envisager d’installer un régulateur.

Il y a effectivement parfois des adaptations à faire, ceci concernent les véhicules à injection d’essence ou de gasoil relativement récents. A partir de 1994-1996 les véhicules commencent à être équipés de diverses sondes  qui envoient des informations au calculateur du véhicule, pour lui permettre d’injecter la quantité de carburant idéale en permanence. Le fait d’utiliser un système de production de gaz HHO peut perturber ce dialogue entre sonde et calculateur et compromettre vos possibilités d’économie.

Régulateur pour sondes : lambda,map,maf,iat,efie

Régulateur pour sondes : lambda,map,maf,iat,efie

Pour les véhicules essence avant 1994-1996, il n’y a généralement pas de réglages à faire. Vérifiez quand même que votre véhicule ne soit pas déjà équipé d’une sonde lambda, certains constructeurs et pays étaient un peu en avance là dessus. Une sonde lambda se trouve sur la ligne d’échappement ( pot d’échappement dans son ensemble ) de votre véhicule, le plus souvent juste après le collecteur d’échappement, mais parfois plus loin, et parfois il y en a deux ! Seule les sondes situées avant le catalyseur sont à prendre en compte. Une sonde lambda se présente comme une bougie plantée dans le pot déchappement, avec un départ de fils.

Pour les véhicules diesel avant 1994-1996, il n’y a généralement pas de réglages à faire. Malgré tout si vous avez optimisé la production de gaz hho de votre système et que vous ne constatez pas d’économie, il se peut que votre véhicule soit quand même déjà équipé de sondes par un constructeur en avance sur son temps ! Il faudra alors installer un régulateur MAP/MAF.

Pour les véhicules plus récents à injection d’essence après 1996, si votre kit HHO est installé correctement vous devriez faire des économies, même sans vous occuper des sondes. En effet les calculateur ( ECU ) ont une marge de tolérance qui permet de constater des économies avec le HHO. Il faut juste faire attention de ne pas produire trop de HHO pour ne pas dépasser ce seuil de tolérance. En bref ne pas avoir la main trop lourde sur la production de gaz, contentez vous de 20% de la cylindrée du moteur pour ne pas « faire peur » au calculateur. Pour la quantité de HHO voir cet article : https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/quantite-de-hho-ideale

La présence des sondes pourra quand même diminuer vos économies, il peut donc être intéressant d’installer un régulateur.

Pour ça il existe 2 solutions :

1) Soit gérer uniquement la sonde lambda avec un régulateur ( efie enhancer ), voir cet article du blog : Injection électronique, parlementez avec votre sonde lambda !

2) Soit gérer toutes les sondes de votre véhicule avec un seul boitier de régulation : voir cet article du blog : Gérez d’un seul coup les sondes lambda, map, maf, iat, etc…

La solution 2 est la plus facile à mettre en place : le boitier se connecte simplement aux fils de la prise ODB II de votre véhicule et roulez jeunesse ! Mais il faut que votre véhicule soit dans la base de données du petit boitier magique, il y a + de 19000 véhicules dans la base, donc le vôtre y est peut être, vous pouvez en savoir + ici : Regulateur HHO type flash chip

Si votre véhicule n’est pas dans la liste,  il faudra utiliser la solution 1, c’est un peu moins facile, la principale difficulté étant de repérer le fil du signal de la sonde lambda et de le rallonger pour pouvoir y brancher le régulateur de sonde lambda.

Regulateur pour 1 sonde lambda / generateurhho.com

Regulateur pour 1 sonde lambda / generateurhho.com

Si vous n’êtes pas très connaisseur, laissez tomber et demandez à un électricien automobile de faire ce travail pour vous. Après il reste encore à faire le réglage du boitier. Disons pour faire simple qu’il faut rajouter des millivolts aux infos de la sonde lambda, le but du jeux étant de rajouter le plus de millivolts possible en gardant un fonctionnement normal du moteur : pas de problème de ralenti, pas de trous à l’accélération, pas de voyant lumineux au tableau de bord.

Pour les véhicules plus récents à injection de gasoil après 1994-1996, mon conseil est de ne pas s’occuper des sondes dans un premier temps, c’est un peu une loterie, certains véhicules ne voient pas le fonctionnement des sondes perturbés par le hho, d’autres oui et dans une plus ou moins grande proportion. Donc pas de régulateur dans un premier temps et si vous ne constatez pas les économies escomptées, il faudra gérer les sondes présentes sur votre véhicules. Il peut y avoir des sondes lambda sur un diesel très récent, mais le plus souvent des sondes de masse d’air, pression d’air et température d’air. On en parle le plus souvent en les regroupant sous le terme MAP / MAF, malgré qu’il puisse être question aussi de sonde IAT
Les sondes MAP & MAF présentes sur les diesels récents, peuvent voir leur fonctionnement perturbé par l’utilisation d’un générateur HHO.
Donc 2 solutions :

1) Gérer toutes les sondes de votre véhicule avec un seul boitier de régulation : voir cet article du blog :Gérez d’un seul coup les sondes lambda, map, maf, iat, etc…

2 ) Soit il faudra installer un régulateur MAP/MAF .

Régulateur Sondes MAP/MAF _ Générateur HHO Blog

Régulateur Sondes MAP/MAF _ Générateur HHO Blog

La solution 2 est la plus facile à mettre en place : le boitier se connecte simplement aux fils de la prise ODB II de votre véhicule et en avant ! Mais il faut que votre véhicule soit dans la base de données du petit boitier magique, il y a + de 19000 véhicules dans la base, donc le vôtre y est peut être, vous en savoir + ici : Regulateur HHO type flash chip

Si votre véhicule n’est pas dans la liste, il faudra utiliser la solution 2, c’est un peu moins facile, la principale difficulté étant de repérer les sondes map et maf pour y connecter le regulateur map/maf. Il vous restera alors le réglage à faire, toutes les infos sont sur les notices.

Voilà, ne soyez pas trop effrayés, tout ça est, en fin de compte, assez facile à mettre en place.

Beaucoup de réussite dans votre projet HHO !

Mar
09

Gérez d’un seul coup les sondes lambda,MAP,MAF,IAT, etc…

Posted under Conseils Technique Truc Astuces by admin

Une innovation qui va réjouir tous les adeptes du gaz HHO. Il sagit d’un petit boitier électronique, programmé spécialement pour votre véhicule. Ce boitier agit en temps réel sur les données qui parviennent au calculateur de votre voiture. Il permet de corriger ces informations pour les adapter de façon dynamique à l’utilisation d’un générateur HHO.

REGHHO Régulateur pour sondes : lambda,map,maf,iat,efie

REGHHO Régulateur pour sondes : lambda,map,maf,iat,efie

Ce régulateur est programmé spécialement pour chaque marque, modèle et année…. Tout ceux qui ont déjà installé un régulateur de sonde lambda sur une voiture comprendront tout de suite l’énorme avantage d’avoir un boitier pré programmé : il n’y a pas de réglages à faire ! Le régulateur « sait » déjà tout sur votre véhicule…. Vous n’avez qu’à le connecter et à rouler. C’est sans comparaison avec le réglage d’un régulateur de sonde lambda ou de sonde MAP / MAF. Avec un avantage supplémentaire et indéniable  : ce petit boitier gère quantité d’autres paramètres, il optimise donc au maximum le fonctionnement du véhicule en fonction de l’utilisation du gaz HHO

Encore un avantage pour les joyeux utilisateurs de véhicules diesel : le plus souvent il faut s’occuper des sondes avec les diesels modernes et ce boitier préprogrammé fait merveille. Sans compter que même si vous faites déjà des économies en ayant un générateur HHO sur votre diesel, il est fort probable que l’utilisation d’un boitier pré programmé vous fasse économiser encore plus.

Voici ENFIN une solution globale pour prendre en compte les données des diverses sondes dont votre véhicule est équipé.

Mais il y a un mais ! ( même 2 ) Ce serait trop beau si tout le monde pouvait utiliser ce genre de régulateur ! Seuls les véhicules équipés de port OBD-II peuvent bénéficier de cette petite merveille. En France Les constructeurs ont équipé les voitures essence de port OBD-II à partir de 2001 et les voitures diesel à partir de 2003. Pour les utilitaires les dates sont plus floue, il faut demander au constructeur pour savoir si vous êtes en OBD 2 ou OBD 1. Certains constructeurs sur certains modèles sont aussi passés à l’OBD2 avant ces dates, donc renseignez vous pour savoir.

Si votre véhicule est plus récent il peut en théorie être équipé de ce genre de boitier… Mais voici le 2ième mais : les vendeurs de ces boitiers utilisent des bases de données afin de programmer les régulateurs pour chaque véhicule. Le petit souci c’est donc de savoir si votre véhicule est répertorié dans la base de données !

Voici un lien vers un fabricant de ces boitiers. Vous trouverez aussi sur ce site la liste des véhicules compatibles : Volo Performance