Votre Premier Générateur HHO, C'est Votre Premier Pas Vers L'Energie Libre Et Gratuite Issue De L'Hydrogène Et De l'Oxygène. Et, Bon Sang ! Qu'est-ce-que c'est Bon !

Archive for the ‘Comment Ca Marche ?’ Category

Avr
30

Le HHO, qu’est-ce-que c’est, comment ça marche ?

Posted under Ce qu'il faut savoir, Comment Ca Marche ? by admin

Soyons bref : HHO, c’est sous cette appellation qu’on nomme le gaz qui est le produit brut de l’électrolyse de l’eau, dans le petit monde des amateurs d’économie de carburant réalisées grâce à un générateur embarqué sur leur voiture, bateau, tracteur, groupe électrogène, moissonneuse batteuse, etc…

C’est un terme, populaire depuis peu, et qui fait directement référence à la composition du gaz obtenu en électrolysant de l’eau : un mélange d’hydrogène et d’oxygène.Obtention de HHO en électrolysant de l'eau

En fait on devrait dire dioxygène et dihydrogène, mais le but de cet article n’est pas de vous faire un cours de chimie ( j’en serais incapable ¿ ) mais de vous expliquer de quoi on parle quand on parle de HHO en matière de réduction de consommation de carburant.

Donc, L’électrolyse de l’eau est un procédé qui décompose l’eau  en dioxygène et dihydrogène  gazeux avec l’aide d’un courant électrique continu ( DC ). Dans le cas qui nous intéresse ( les économies de carburant ? ) c’est du 12 ou 24 volts fourni par la batterie et l’alternateur. Le schéma le plus simple pour électrolyser de l’eau c’est d’y plonger deux morceaux de métal connectés chacun à un pôle opposé de la batterie. L’eau en elle même ne conduit pas très bien le courant, il faut donc y ajouter ce qu’on appelle un électrolyte qui va augmenter la conductivité de l’eau. Il se produit alors une réaction chimique dont le résultat est visible à l’oeil nu : des bulles se forment sur les morceaux de métal, qu’on appelle désormais des électrodes. Du coté – ( ça s’appelle la cathode ) se dégage de l’hydrogène ( 2H2 ) et du coté + ( ça s’appelle l’anode ) se dégage de l’oxygène ( O2 ). La quantité de dihydrogène est deux fois plus importante que celle de dioxygène, c’est certainement de là que vient la popularité de l’appellation HHO… Hydrogène, Hydrogène, Oxygène… Ok ?

L’emploi du mot HHO est très récent, ce gaz à été longtemps plus connu sous le nom de Gaz de Brown, du nom de Yull Brown qui à eu l’idée géniale d’utiliser le produit de l’électrolyse brut. C’est à dire sans séparer l’hydrogène de l’oxygène, comme on le faisait depuis très longtemps. A titre indicatif la première électrolyse de l’eau à été réalisée en 1800 par William Nicholson et Sir Anthony Carlisle. Rien de nouveau sous le soleil ! Donc merci à Yull Brown et ses idées géniales, elles ont permit de mettre en lumière les propriétés étonnantes du gaz HHO et par voie de conséquences l’emploi de générateur HHO depuis quelques années pour économiser du carburant. Si vous souhaitez en savoir plus sur Yull Brown et les propriétés du HHO vous pouvez lire cet article passionnant sur le site Quanthomme : http://www.quanthomme.info/carburant/GazBrown.htm

Revenons à nos moutons et voyons comment le HHO peut nous faire économiser du carburant.

En fait le HHO à la propriété d’avoir une propagation de flamme très rapide, extrêmement plus rapide que celle du mélange air/carburant présent habituellement dans les chambres de combustion de votre moteur par exemple…. La présence de HHO va donc optimiser la combustion de ce mélange. Si vous voulez une image : le carburant va bruler plus complètement, donc dégager plus d’énergie avec une même quantité… Si vous voulez une autre image : On fait plus de kilomètres avec la même quantité de carburant… D’où les économies LOL

Evidemment le type d’électrolyseur utilisé est optimisé pour cette application. Le type le plus utilisé actuellemnt étant le générateur HHO de type « Dry Cell » ou cellule sèche si vous préférez.

Générateur pour Kit HHO_La Boutique En Ligne Du HHO

Générateur pour Kit HHO_La Boutique En Ligne Du HHO

L’eau y est electrolysée entre des plaques qui offrent une très grande surface de contact avec l’eau. D’où leur efficacité. Le HHO produit est collecté dans un tuyaux qui est reliè à l’admission d’air du moteur, le HHO est aspiré et vient s’ajouter au mélange air/carburant habituel, et boum ! Il explose avec lui en améliorant grandement le rendement de l’opération

Voilà, tout ça est bien sur très schématisé, si vous voulez en savoir +, je vous recommande la lecture de ces articles :

https://www.generateurhho.com/ca-existe-ou-pas/le-moteur-a-eau-est-il-une-arnaque

https://www.generateurhho.com/ca-existe-ou-pas/lelectrolyse-a-un-rendement-inferieur-a-1-oui-mais-non

https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/y-a-til-des-modifications-et-reglages-a-faire

https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/quantite-de-hho-ideale

Mar
15

Y a t’il des modifications et réglages à faire ?

Posted under Comment Ca Marche ?, Conseils Technique Truc Astuces by admin

MODIFICATIONS :

Pour toutes les installations il y à une seule chose à faire qu’on peut, peut être, considérer  comme une modification : percer un trou dans le tuyaux d’admission d’air, après le filtre à air,  pour y connecter l’arrivée de HHO.

Il faut bien sur aussi connecter votre sytème à une alimentation électrique, mais je dirais que c’est plutôt un ajout qu’une modification.

REGLAGES :

Je ne parlerai pas de réglages, mais plutôt d’adaptations et de vérifications. En cas d’échec ( pas d’économies ) beaucoup de « hhoïtes » vous dirons que c’est à cause des sondes et qu’il faut installer un régulateur. Mais avant de dire que votre installation de kit HHO ne permet pas d’économies sur votre moteur, il y a quelques vérifications à faire, voir cet article : https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/pourquoi-parfois-ca-ne-marche-pas

Seulement après avoir fait ces vérifications et adaptations, si les économies sont faibles il faut peut être envisager d’installer un régulateur.

Il y a effectivement parfois des adaptations à faire, ceci concernent les véhicules à injection d’essence ou de gasoil relativement récents. A partir de 1994-1996 les véhicules commencent à être équipés de diverses sondes  qui envoient des informations au calculateur du véhicule, pour lui permettre d’injecter la quantité de carburant idéale en permanence. Le fait d’utiliser un système de production de gaz HHO peut perturber ce dialogue entre sonde et calculateur et compromettre vos possibilités d’économie.

Régulateur pour sondes : lambda,map,maf,iat,efie

Régulateur pour sondes : lambda,map,maf,iat,efie

Pour les véhicules essence avant 1994-1996, il n’y a généralement pas de réglages à faire. Vérifiez quand même que votre véhicule ne soit pas déjà équipé d’une sonde lambda, certains constructeurs et pays étaient un peu en avance là dessus. Une sonde lambda se trouve sur la ligne d’échappement ( pot d’échappement dans son ensemble ) de votre véhicule, le plus souvent juste après le collecteur d’échappement, mais parfois plus loin, et parfois il y en a deux ! Seule les sondes situées avant le catalyseur sont à prendre en compte. Une sonde lambda se présente comme une bougie plantée dans le pot déchappement, avec un départ de fils.

Pour les véhicules diesel avant 1994-1996, il n’y a généralement pas de réglages à faire. Malgré tout si vous avez optimisé la production de gaz hho de votre système et que vous ne constatez pas d’économie, il se peut que votre véhicule soit quand même déjà équipé de sondes par un constructeur en avance sur son temps ! Il faudra alors installer un régulateur MAP/MAF.

Pour les véhicules plus récents à injection d’essence après 1996, si votre kit HHO est installé correctement vous devriez faire des économies, même sans vous occuper des sondes. En effet les calculateur ( ECU ) ont une marge de tolérance qui permet de constater des économies avec le HHO. Il faut juste faire attention de ne pas produire trop de HHO pour ne pas dépasser ce seuil de tolérance. En bref ne pas avoir la main trop lourde sur la production de gaz, contentez vous de 20% de la cylindrée du moteur pour ne pas « faire peur » au calculateur. Pour la quantité de HHO voir cet article : https://www.generateurhho.com/conseils-technique-truc-astuces/quantite-de-hho-ideale

La présence des sondes pourra quand même diminuer vos économies, il peut donc être intéressant d’installer un régulateur.

Pour ça il existe 2 solutions :

1) Soit gérer uniquement la sonde lambda avec un régulateur ( efie enhancer ), voir cet article du blog : Injection électronique, parlementez avec votre sonde lambda !

2) Soit gérer toutes les sondes de votre véhicule avec un seul boitier de régulation : voir cet article du blog : Gérez d’un seul coup les sondes lambda, map, maf, iat, etc…

La solution 2 est la plus facile à mettre en place : le boitier se connecte simplement aux fils de la prise ODB II de votre véhicule et roulez jeunesse ! Mais il faut que votre véhicule soit dans la base de données du petit boitier magique, il y a + de 19000 véhicules dans la base, donc le vôtre y est peut être, vous pouvez en savoir + ici : Regulateur HHO type flash chip

Si votre véhicule n’est pas dans la liste,  il faudra utiliser la solution 1, c’est un peu moins facile, la principale difficulté étant de repérer le fil du signal de la sonde lambda et de le rallonger pour pouvoir y brancher le régulateur de sonde lambda.

Regulateur pour 1 sonde lambda / generateurhho.com

Regulateur pour 1 sonde lambda / generateurhho.com

Si vous n’êtes pas très connaisseur, laissez tomber et demandez à un électricien automobile de faire ce travail pour vous. Après il reste encore à faire le réglage du boitier. Disons pour faire simple qu’il faut rajouter des millivolts aux infos de la sonde lambda, le but du jeux étant de rajouter le plus de millivolts possible en gardant un fonctionnement normal du moteur : pas de problème de ralenti, pas de trous à l’accélération, pas de voyant lumineux au tableau de bord.

Pour les véhicules plus récents à injection de gasoil après 1994-1996, mon conseil est de ne pas s’occuper des sondes dans un premier temps, c’est un peu une loterie, certains véhicules ne voient pas le fonctionnement des sondes perturbés par le hho, d’autres oui et dans une plus ou moins grande proportion. Donc pas de régulateur dans un premier temps et si vous ne constatez pas les économies escomptées, il faudra gérer les sondes présentes sur votre véhicules. Il peut y avoir des sondes lambda sur un diesel très récent, mais le plus souvent des sondes de masse d’air, pression d’air et température d’air. On en parle le plus souvent en les regroupant sous le terme MAP / MAF, malgré qu’il puisse être question aussi de sonde IAT
Les sondes MAP & MAF présentes sur les diesels récents, peuvent voir leur fonctionnement perturbé par l’utilisation d’un générateur HHO.
Donc 2 solutions :

1) Gérer toutes les sondes de votre véhicule avec un seul boitier de régulation : voir cet article du blog :Gérez d’un seul coup les sondes lambda, map, maf, iat, etc…

2 ) Soit il faudra installer un régulateur MAP/MAF .

Régulateur Sondes MAP/MAF _ Générateur HHO Blog

Régulateur Sondes MAP/MAF _ Générateur HHO Blog

La solution 2 est la plus facile à mettre en place : le boitier se connecte simplement aux fils de la prise ODB II de votre véhicule et en avant ! Mais il faut que votre véhicule soit dans la base de données du petit boitier magique, il y a + de 19000 véhicules dans la base, donc le vôtre y est peut être, vous en savoir + ici : Regulateur HHO type flash chip

Si votre véhicule n’est pas dans la liste, il faudra utiliser la solution 2, c’est un peu moins facile, la principale difficulté étant de repérer les sondes map et maf pour y connecter le regulateur map/maf. Il vous restera alors le réglage à faire, toutes les infos sont sur les notices.

Voilà, ne soyez pas trop effrayés, tout ça est, en fin de compte, assez facile à mettre en place.

Beaucoup de réussite dans votre projet HHO !

Sep
22

Moteur à Eau : Le principe en 2 mots

Posted under Comment Ca Marche ? by admin

Ce Blog n’a aucune prétention scientifique. Ce qui y est rapporté n’a donc aucune valeur scientifique, il s’agit juste de rendre compte d’un évènement bien réel, en train de se passer maintenant, avec des personnes bien réelles aussi !

Voici, piochées sur une multitude de site web aux USA des infos sur le phénomène « moteur à eau » qui s’annonce ( n’en déplaise à ses détracteurs et aux sceptiques de tous poils ) comme un véritable raz de marée !

Vu que je baragouine un peu l’Anglais,  je vous traduit tout ça en Français, sans prétention aucune, et en espérant provoquer la discussion, et amplifier le buzz sur le « moteur à eau » !

Alors allons y !

Etant donné qu’à l’heure ou j’ecris ce texte personne ou presque dans le public Français ne connait ce système( pas pour longtemps ), il m’a bien fallu lui trouver un nom.
Mon but étant qu’un maximum de personnes aient connaissance de ce système, j’ai choisi « moteur à eau« , pour des raisons de visibilité dans les moteurs de recherche.

Bien sur ce terme ne reflète pas la réalité qui devrait plutôt être un truc du genre :  » Renforcer les performances du moteur avec de l’hydrogène  » ou  » Système générateur d’hydrogene supplémentaire « ….. Trop long !

Ou alors une traduction littérale de l’anglais « HHO Generator » soit Générateur HHO…. Personne, ou presque, ne connait ! Donc j’en suis resté à mon « moteur a eau« , qui est un mot clef moins précis mais pas mal utilisé.

Enfin bref ! On y va ou bien ?!!

Allez :

Pour être concret, un générateur d’hydrogène supplémentaire est essentiellement un genre de bocal qui contient de l’eau distillée et une substance qui favorise l’electrolyse de l’eau, tel que le bicarbonate de soude, très aprécié par les utilisateurs de kits moteur à eau.

L’électrolyse de l’eau est provoquée par le passage dans l’eau du courant electrique continu issu, dans ce cas, de la batterie du véhicule, S’en suit une séparation des molécules d’hydrogène et d’oxygène.
L’hydrogène et l’oxygène ainsi produits sont ensuite acheminés dans le moteur par l’intermédiaire du système d’admission d’air.

Petit shéma :

Plusieurs types d’électrolyseurs sont utilisés, mais le principe de base est le même : l’electrolyse de l’eau.

La différence principale entre les différents générateurs, réside souvent dans le type d’electrodes utilisées, qui peut etre très varié au gré de leur inventeur :

Fils, plaques, grilles, tubes sont les plus courants, leur point commun étant d’être en acier inoxydable.

Mais si vous surfez un peu sur le net vous trouverez un peu de tout ! Comme des rapes à fromages ou autres ustensiles en acier inox….

Une fois le complément d’hydrogène/oxygène dans le moteur, il contribue à l’augmentation de la propagation de la flamme au cours du processus de combustion.
En d’autres termes, l’hydrogène/oxygène rend la flamme dans votre moteur  plus « rapide » ou plus « efficace » si vous préferrez.
Même si vous ne comprenez pas exactement comment le moteur fonctionne ( ce qui est mon cas ), ce que vous devez retenir est que cette « accélération » de la propagation de la flamme, induit une combustion beaucoup plus complète du carburant vaporisé dans les cylindres de votre moteur pendant la phase d’admission

En d’autres termes, une plus grande quantité de carburant est exploité et une moins grande quantité gaspillée.

Parce que si vous n’êtes pas au courant, je vous annonce quand même que votre voiture n’utilise que 30% du carburant que vous achetez avec votre bel argent… Eh oui ! Ca fait mal ! Mais c’est comme ça, et si vous avez du mal à le croire, recherchez sur google ou wikipedia ou autre moteur de recherche, et rendez vous compte par vous même !

Le gaz HHO est donc utilisé comme un catalyseur de combustion : Il permet de récupérer une partie de ce gaspillage énorme !

Bien sur les âmes sceptiques et bien intentionnées vous diront que ce n’est pas possible parce que l’électrolyse n’est pas une opération rentable… C’est à dire qu’il faut plus d’énergie pour créer le gaz HHO que ce qu’il restitue en brulant….

Et c’est vrai !

Mais ça marche quand même, pour une raison très simple ! Si vous voulez connaitre cette raison, lisez cet article du blog, tout y est expliqué ! : https://www.generateurhho.com/ca-existe-ou-pas/lelectrolyse-a-un-rendement-inferieur-a-1-oui-mais-non

A bientôt

PS :

A Méditer :

Savez vous que le gasoil ou l’essence ne sont pas rentables ? Pour que 1 litre de gasoil ou d’essence arrive dans votre réservoir, il a fallu dépenser en énergie plus d’un litre de gasoil ou d’essence…. Extraction, transport, raffinage, retransport ont couté plus d’énergie que celle restituée par la combustion…

Et en plus vous en gaspillez 70%…..

Bonne méditation.

Tous droits de reproduction réservés

Sep
22

Fonctionnement Generateur HHO Type Dry Cell

Posted under Comment Ca Marche ? by admin

Les générateurs HHO à plaques, dont font partie les Dry Cells, sont actuellement les plus efficaces sur le marché des générateurs de gaz hho. Leur développement est évidement lié au fait que la « HHO Mania » nous vient tout droit des Etats Unis. Aux US les moteurs sont très « gros », ils ont donc besoin de générateurs qui produisent beaucoup de gaz, sans trop chauffer.

La particularité de la Dry Cell est donc d’avoir des électrodes, le plus souvent en forme de plaques, qui, contrairement à la plupart des autres générateurs, ne baignent pas dans l’eau.

Le réservoir d’eau est placé plus haut que la Dry Cell et l’eau descend donc vers les électrodes par pesanteur. Lorsque la Dry Cell est alimentée en électricité, il y a production de gaz, qui remonte naturellement en entrainant avec lui l’eau pour ramener le tout dans le réservoir.

Le gaz s’échappe alors par une sortie située au dessus du niveau de l’eau du réservoir, pour aller finir dans le système d’admission d’air de votre moteur.

Le tour est joué ! Vous économisez du carburant, et vous polluez moins !

Sans plus tarder une petite vidéo qui vous montre très rapidement comment ça marche :

A noter :

Démonter une Dry Cell n’est pas rapide et pas recommandé pour des raison d’étanchéité. L’électrolyte utilisé n’est pas le classique bicarbonate de soude qui provoque trop d’oxydation et nécessiterait un nettoyage trop fréquent des plaques.

Si vous optez pour une Dry Cell vous devrez donc utiliser l’électrolyte recommandé par le vendeur, soit en commandant régulièrement l’électrolyte en question, soit en trouvant cet electrolyte dans le commerce et en faisant votre propre mélange. Comme chez le docteur bien sur, en respectant la dose prescrite ! Sous peine de détérioration.

Les électrolytes fréquemment utilisé dans les Dry Cells sont l’hydroxyde de potassium et l’hydroxyde de sodium. En bref, sachez toutefois que le plus adapté est l’hydroxyde de sodium qui à l’avantage de ne pas produire de mousse et d’ être le seul compatible avec l’alcool isopropylique utilisé pour protéger votre générateur HHO contre le gel en hiver. Si vous voulez en savoir plus vous pouvez lire cet article sur les avantages et inconvénients de chaque electrolyte : https://www.generateurhho.com/electrolytes-avantages-inconvénients

L’hydroxyde de potassium est assez difficile à trouver dans le commerce, votre pharmacien refusera certainement de vous en vendre sans ordonnance, mais on retrouve le KOH ( c’est le petit nom de l’hydroxyde de potassium ) en vente libre dans certains domaine d’application, comme le jardinage et la fabrication de savons et cosmétiques. La soude caustique ( hydroxy de sodium ) est disponible partout dans le commerce mais préferrez un produits pur surtout si vous utilisez  l’alcool isopropylique pour protéger votre générateur HHO contre le gel en hiver. Vous risquez sinon de voir l’eau de votre système devenir noire et un dépot noir se former sur les plaques et empêcher l’électrolyse…

Voici quelques adresses utiles pour les produits purs :

Hydroxyde de Sodium dans la Boutique du Blog

Canada & USA:

Hydroxide de Sodium sur eBay.com ( USA )

Hydroxide de Sodium sur amazon.com ( USA )

D’autres electrolyte sont possibles je vous en cite quelques un qui peuvent convenir pour un Generateur HHO de type dry cell,

Hydroxyde de sodium ( soude caustique )

Carbonate de potassium

Vinaigre Blanc

Puisqu’on en est aux questions relative aux électrolytes, lorsque le niveau baisse dans le réservoir, il faut ajouter de l’eau pure, ne rajoutez de l’electrolyte que si vous constatez une baisse d’ampérage. Vous pouvez aussi opter pour la solution de rajouter de l’eau avec un faible dosage d’electrolyte visant juste a compenser « l’usure » de l’electrolyte de votre système. L’electrolyte reste en effet présent dans le réservoir, il s’altère lentement et il ne s’évapore pas comme l’eau ! Toutefois « l’usure » due à l’electrolyse intervient plus ou moins rapidement suivant l’electrolyte utilisé et les conditions d’utilisation plus ou moins intensives.

Vous devrez aussi nettoyer votre cellule en la vidant et en la rinçant, une fois par an et/ou à chaque fois que vous contatez une baisse importante de l’ampérage malgré de nouveaux apports d’electrolytes. Une coloration importante de l’eau est aussi le signe qu’il faut vidanger. Portez ensuite  le liquide de vidange à la décharge. Vous n’avez plus qu’a refaire un mélange electrolyte/eau distillé tout neuf, et vroum !

Les principaux avantages des générateurs HHO Dry Cells sont qu’elles ne prennent pas de place, produisent beaucoup de gaz, nécessitent moins d’entretien, le reservoir est facile a remplir, sont généralement de conception robuste.

Il y a en ce moment une sorte de course à l’échalotte en ce qui concerne la production de gaz HHO par minute, c’est à celui qui mettra au point le générateur HHO qui produit le plus de gaz!

Mais attention, la plupart du temps en Europe on a pas besoin de tout ça.

Une petite Dry Cell peut produire de 0,00 litre à 2 litres voir un peu plus de gaz HHO par minute  , c’est amplement suffisant pour un moteur jusqu’a 2 – 3  litres de cylindrée, c’est à dire la plupart des moteurs européens.

Voilà pour les Dry Cells, à vous de voir si votre moteur en a besoin et si votre porte monnaie est suffisamment garni.

Les cellules type basiques, à fils d’acier sont moins performantes, mais en les branchant en série, vous pouvez obtenir une  production de gaz, peut être suffisante pour votre moteur. Et vous gardez une certaine liberté pour l’electrolyte, le bicarbonate de soude se trouve à l’épicerie du coin ! Et rien ne vous empêche d’utiliser de l’hydroxyde de potassium si vous en avez marre de vidanger votre générateur tous les 2000 km !

Voir :

Branchement en serie de plusieurs generateurs HHO

Quantité idéale de HHO produite par le Generateur

Bonne route.

Tous droits de reproduction réservés